ISRAËL : Mardi soir le Likoud a quitté les négociations de coalition avec le parti sioniste religieux. Et Benjamin Netanyahou doit aussi faire face à la grogne dans son propre parti


23 novembre 2022

Mardi soir le Likoud a quitté les négociations de gouvernement de coalition avec le Parti sioniste religieux. 

"Le Likoud s'est rétracté des conclusions de la nuit dernière et a effectivement ramené les négociations au point de départ", a déclaré un porte-parole du Parti sioniste religieux.

Benjamin Netanyahou rencontrait Bezalel Smotrich, du Parti sioniste religieux, plus tôt dans la journée de mardi. 

La veille, le président du Parti sioniste religieux, avait accepté de revenir sur sa demande de devenir ministre de la défense si son parti obtenait à la fois le ministère des finances et la main sur les questions relatives à la Judée-Samarie. 

Par ailleurs, Itamar Ben Gvir a réaffirmé que son parti ne rejoindra pas le gouvernement sans obtenir le ministère du développement de la périphérie, du Néguev et de la Galilée.

L'augmentation des tensions entre le Likoud et les deux partis de droite nationaliste intervient alors que Ben-Gvir a annoncé son intention de séparer sa faction de la Knesset du Parti sioniste religieux de Bezalel Smotrich vendredi après-midi.

Et Benjamin Netanyahou doit aussi faire face à la grogne au sein même de son parti. 

Les députés du Likoud ont déclaré qu'ils avaient l'impression de n'avoir que des ministères secondaires après que les portefeuilles les plus importants - Finances, Sécurité publique, Intérieur, Transports et autres - aient été attribués au Shas, au Judaïsme unifié de la Torah et au Parti sioniste religieux.

David Bitan, député du Likoud, a déclaré à la radio israélienne 103FM : 

"Il ne reste pas grand-chose pour le Likoud", "Israël, ce n'est pas seulement les affaires étrangères et la défense", a-t-il dit. "C'est aussi la vie quotidienne".

M. Bitan a déclaré que M. Netanyahou se donnait le pouvoir dont il avait besoin en tant que Premier ministre, ainsi que les ministères de la Défense et des Affaires étrangères, tout en reléguant le reste des députés du Likoud à des postes médiocres. 

Un autre député Likoud a déclaré : "Netanyahou a payé avec tous les portefeuilles importants ; il nous reste des miettes."