Quatre hauts diplomates du Moyen-Orient ont réitéré leur appel à des mesures "irréversibles" en vue de la reconnaissance d'un État palestinien


09 février 2024

Quatre hauts diplomates du Moyen-Orient ont réitéré leur appel à des mesures "irréversibles" en vue de la reconnaissance d'un État palestinien lors de discussions sur la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, organisées par l'Arabie saoudite, rapportent les médias d'État.

Les ministres des affaires étrangères de l'Égypte, du Qatar, des Émirats arabes unis et de la Jordanie, ainsi qu'un haut fonctionnaire palestinien, ont participé à la réunion qui s'est tenue hier, alors que le secrétaire d'État américain Antony Blinken achevait sa cinquième tournée de crise au Moyen-Orient depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Deux diplomates informés des préparatifs de la réunion ont déclaré à l'AFP qu'elle visait à promouvoir une position arabe unifiée sur la guerre, qui en est à son cinquième mois.

"Lors de leur réunion, les ministres ont souligné la nécessité de mettre fin à la guerre dans la bande de Gaza, de parvenir à un cessez-le-feu immédiat et complet, d'assurer la protection des civils conformément au droit humanitaire international et de lever toutes les restrictions qui empêchent l'entrée de l'aide humanitaire dans l'enclave", rapporte l'agence de presse officielle saoudienne (SPA).

Ils ont également exprimé leur soutien à l'UNRWA, l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui a licencié 12 membres de son personnel pour leur implication dans l'attaque terroriste menée par le Hamas le 7 octobre dans le sud d'Israël, qui a déclenché la guerre.

Plusieurs pays ont suspendu leur financement de l'agence en attendant la fin de l'enquête.