La France a remis à Beyrouth une proposition écrite visant à mettre fin aux hostilités avec Israël


13 février 2024

La France a remis à Beyrouth une proposition écrite visant à mettre fin aux hostilités avec Israël et à régler la question de la frontière entre le Liban et l’Etat hébreu.

Ce plan concrétisé par un document consulté par Reuters demande au Hezbollah et à d'autres groupes terroristes de se retirer à 10 km de la frontière.

Selon quatre hauts responsables libanais et trois responsables français, le document, qui constitue la première proposition écrite présentée à Beyrouth au cours des semaines de médiation occidentale, a été remis la semaine dernière par le ministre français des affaires étrangères, Stéphane Séjourné, à de hauts responsables de l'État libanais, dont le Premier ministre Najib Mikati.

Le plan en trois étapes prévoit un processus de désescalade de 10 jours se terminant par les négociations frontalières.

Une source diplomatique française a déclaré que la proposition avait été soumise aux gouvernements d'Israël, du Liban et du Hezbollah. La France a des liens historiques avec le Liban.

"Nous avons fait des propositions. Nous sommes en contact avec les Américains et il est important que nous rassemblions toutes les initiatives et que nous construisions la paix", a déclaré M. Sejourne lors d'une conférence de presse.

Un haut responsable du Hezbollah, Hassan Fadlallah, a déclaré ce matin à Reuters que l'organisation terroriste "ne discutera pas" de cette proposition, tant que "l'agression à Gaza" ne cessera pas. Il a également affirmé que "l'ennemi n'est pas en mesure de fixer les conditions".